Vous êtes ici

Patrimoine

PAGE 45+ : clôture du projet interrégional

C’est ce vendredi 16 octobre 2015 à Montigny-les-Metz qu’a eu lieu le colloque de clôture du projet PAGE45+ mené par Ruralité-Environnement-Développement avec des partenaires de la Grande région dont la Maison de l’urbanisme Lorraine-Ardenne. Ce projet visait à inscrire les bâtiments d’intérêt architectural construits après 1945 dans les défis du XXIe siècle.

Lire la suite

L'église Saint-Martin émerge des alignements de bâtisses qui composent le village de Chassepierre. Elle occupe une position particulière, à la croisée entre un vallon étroit entaillant la cuesta sinémurienne et une boucle de la Semois.

L’église est entourée par un cimetière enclos, aujourd'hui désaffecté. Sa haute tour est datée par ancres de 1702. Elle est adossée à une large nef unique, à laquelle une sacristie a été accolée en 1898. L'édifice a été construit en moellons de calcaire gréseux jurassique.

Lire la suite

Pour perpétuer la tradition d’enduits et de crépis colorés, pour la réinventer dans l’habitat contemporain ou encore pour rechercher l’harmonie des ensembles bâtis anciens ou neufs, la Maison de l'urbanisme Lorraine-Ardenne a réalisé un nuancier de teintes pour les façades rurales de la Lorraine belge. Cet outil de référence aide les habitants dans leur choix et assiste les décideurs dans la délivrance des autorisations.

Lire la suite

La chapelle Sainte-Croix fait partie depuis la fin du 17e siècle du paysage arlonais. Construite en calcaire lorrain, elle présente de nombreuses qualités patrimoniales dont un portail sculpté de style renaissance et un mobilier intérieur datant vraisemblablement des 17e et 18e siècles. Ces qualités lui ont valu d’être reprise à l’inventaire du Patrimoine monumental de la Belgique comme méritant classement. Dernière chapelle de corporation d’Arlon, elle accueille également un rassemblement à l’occasion du Vendredi Saint.

Lire la suite

Ce nuancier et sa brochure de conseils vous guideront dans le choix d’une teinte adaptée à son contexte si votre maison est située en Lorraine belge. Il est également consultable dans les administrations communales. Les communes d’Arlon, Chiny, Florenville, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Saint-Léger et Virton en ont acquis un stock pour leurs citoyens.

Prix de vente : 5 euros

Ajouter à mon panier Lire la suite

Dans une volonté communale d’améliorer les conditions de travail du personnel et d’accueil de la population, de réaliser une rénovation durable et d’utiliser de manière plus efficace les locaux, l’hôtel de ville de Messancy a fait peau neuve : réfection de la toiture, modernisation et réaménagement des locaux intérieurs (en ce compris l’aménagement du second étage et des caves), construction d’une extension, ajout d’un sas d’entrée en verre, installation d’un ascenseur, isolation des murs, installation d’une ventilation double-flux, pose de châssis double vitrage, nouvel éclairage extérieur

Lire la suite

A l’occasion de son 20e anniversaire, le Parc naturel de la Vallée de l’Attert a souhaité mettre un coup de projecteur sur les richesses de son patrimoine naturel, bâti et culturel à travers huit publications. La Maison de l'urbanisme Lorraine-Ardenne a rédigé levolume consacré aux bâtiments rénovés.

Découvrez cette sélection de réalisations exemplatives !

Lire la suite

Confiné dans les méandres de la Semois, Cugnon présente une vie associative très active : groupe folklorique, foire à l’artisanat, … les exemples ne manquent pas. Pourtant, en 1990, la salle Pierlot, locaux privés mis à disposition du Comité des fêtes, devient vétuste et peu adaptée aux nouvelles exigences. Les travaux nécessaires étant conséquents, les habitants sollicitent l’aide de la Commune.

Lire la suite

En 1629, Gilles du Faing fait bâtir à Jamoigne un château en lieu et place d’un édifice primitif des 12e et 13e siècles, détruit à la fin du 16e siècle. En 1880, la bâtisse est achetée par le comte Loën d’Enschedé, démolie puis reconstruite sur base de plans dessinés par Pieter Van Kerkoven, architecte provincial de Flandre orientale. Revendu faute de moyens, la reconstruction est achevée par M. Louppe de Marbehan. Le château passe ensuite aux mains de différentes familles avant d’être vendu en 1903 aux Sœurs de la Charité de Besançon qui en font une maison de retraite.

Lire la suite

Du château de Clémarais reconstruit au 18ème siècle, seules subsistent les dépendances.  Leurs façades, toitures et charpentes ont d’ailleurs été classées en 1991. Toutefois, les bâtiments se sont délabrés au fil du temps. Face à cet abandon, la commune décide d’introduire un dossier de réaffectation des dépendances en 2005: intervention sur les fondations, stabilisation des murs et des façades, restauration des charpentes et des toitures, replacement des menuiseries extérieures.

Lire la suite

Pages