Vous êtes ici

Du parc du couvent au site industriel : genèse d’un espace vert au cœur de Bouillon

Thématique: 

Parc d’un couvent fondé au 17e siècle et abandonné dès la fin de l’Ancien Régime, site industriel devenu friche puis détruit au 20e siècle, cet espace situé au cœur de la ville de Bouillon occupe une place importante dans la trame urbanistique. Sa réhabilitation, ainsi que celle des bâtiments conventuels en Archéoscope Godefroid de Bouillon, constituait un enjeu de la rénovation urbaine du quartier du centre.

L’espace a connu une première phase d’aménagement en 1998 et une seconde, en 2010. Il s’articule autour d’une rencontre entre Orient et Occident. La partie proche du centre d’interprétation est dédiée à l’Orient. Sa moitié haute est composée de parterres découpés par deux allées orthogonales et occupés en leur centre par une fontaine. Des essences florales d’origine orientale complètent le tout. La partie basse est plantée d’arbres dont l’emplacement correspond à la structure des bâtiments industriels disparus.

Le reste du parc présente un dénivelé qui s’accentue à proximité de la voirie. Des arbres hautes tiges ont été plantés de ce côté, afin de créer un écran végétal. L’espace est ensuite structuré par une série de lignes courbes : chemins piétonniers, haie, gradines en acier et gradins en béton. La partie basse, en bordure de quai, est consacrée au déroulement de manifestations. Totalement minérale, elle compte deux espaces scéniques remployant les colonnes en fonte de l’ancien site industriel.

En surplomb du parc, un pavillon offre une vue sur les aménagements. Il accueille également sanitaires et local de services.

On a aimé

  • le lien entre cet espace vert et son environnement. Il ne s’agit pas d’un parc aménagé telle une île dans la ville mais bien d’un espace en relation avec la voirie, l’archéoscope, la Semois et son chemin de halage.
  • la mise en valeur par le parc de l’ancien couvent, bâtiment de grande qualité architecturale dont le style traditionnel a su être préservé. Les façades et les toitures sont d’ailleurs classées depuis octobre 1991.
  • l’adaptation au relief tout en légèreté grâce aux gradins qui forment des terrasses discrètes à travers le parc.
  • le clin d’œil à l’ancienne activité industrielle au moyen de plantations d’arbres à l’emplacement des bâtiments de production et du réemploi des colonnes en fonte.
  • la création d’un espace minéral permettant d’accueillir des manifestations donnant vie au parc, auquel vient s’ajouter le pavillon offrant plus de fonctionnalité lors d’événements.

Identification

Localisation : Bouillon
Objet : Aménagement du parc du couvent des Sépulcrines
Auteur du projet : Association momentanée : Alinéa Ter (bureau d'architecture) - Marie Defise (paysagiste)
Années de réalisation : 1998 et 2010